Avant de lire l’article ci-dessous, Regardez cette vidéo Youtube sur le même sujet : l’auteur de « je simplifie ma vie » explique pourquoi il a écrit ce livre.

une méthode originale pour retrouver le bonheur après rupture.

 

Je m’appelle Jean-Malo Basset, j’ai une quarantaine d’années, j’ai vécu plus de 12 ans avec la maman de mes deux enfants, Lisa et Morgan ; notre vie était parfaite en apparence, « le couple idéal » comme disaient certains de nos proches. J’ai cependant divorcé à 36 ans, plutôt contraint par les évènements et, bizarrement, ma formation professionnelle m’a permis très rapidement d’y voir très clair dans cette période de tourmentes émotionnelles et logistiques. Mon entourage m’a régulièrement communiqué son étonnement de voir avec quelle sérénité j’ai réussi à gérer ma séparation et ma vie d’après. Si ce livre permet ne serait-ce qu’aider une seule personne à rebondir après un « échec » ou bien à voir à nouveau briller le soleil dans une vie assombrie par les nuages du quotidien, alors mon objectif sera atteint.

Je suis ingénieur, plutôt motoriste, pour un constructeur automobile mondial. Cette activité professionnelle occupe une grande partie de mon temps depuis une vingtaine d’années avec des fonctions diverses et variées, mais toujours centrées autour de deux constantes : d’une part, la complexité technique et d’autre part un environnement humain riche en compétences, en égo et parfois plutôt désorganisé. Je suis également diplômé d’un Master en Ingénierie des Systèmes Complexes ; en effet, le secteur automobile est devenu un domaine technique d’un niveau de complexité très élevé avec la connectivité, le véhicule autonome et les réglementations environnementales de plus en plus exigeantes. J’applique depuis 20 ans, et en particulier depuis 2013, des méthodes d’analyse permettant de simplifier des problématiques complexes et de converger plus vite vers des solutions efficientes.

Quoi de plus complexe que la vie humaine ? Attention, je ne vous parle pas de biologie, mais bien de gestion de vie, de mal-être inexpliqué, de frustrations régulières, de sentiments ponctuels de réussite, de bonheur partagé et durable… de votre vie, de son environnement, de la façon dont vous priorisez vos activités, et surtout de la façon dont vous la dirigez. N’oubliez pas une chose : vous êtes le pilote d’un avion dont le plan de vol n’est pas écrit à l’avance ; vous êtes libre d’aller où vous le désirez, et ce, surtout si vous maîtrisez bien le contexte du vol.

 

J’ai décidé d’écrire ce livre pour transmettre une méthode simple permettant de mieux piloter sa vie, sur le schéma des processus utilisés en ingénierie des systèmes complexes.

 

Ma motivation principale est d’aider mes proches à se sentir plus épanouis dans leur vie, mais cette méthode est bien sûr applicable à tout système complexe et donc à la vie de tout le monde. Le système complexe que je vous propose d’analyser en détails, vous l’aurez compris, est donc votre vie. Il y aura plusieurs étapes durant lesquelles vous devrez d’abord bien observer l’environnement extérieur de votre vie pour bien identifier les contraintes, les dépendances, les fondations de son équilibre et les priorités. A ce stade, votre vie sera une « boite noire », c’est-à-dire un objet dont on ne connaît ni le contenu ni le fonctionnement, on ne peut visualiser que ce qui la nourrit et que ce qu’elle produit sans comprendre le procédé de transformation. Ensuite, nous allons ouvrir cette « boite noire » pour la visualiser en tant que « boite blanche » et ainsi découvrir toutes ses fonctions internes et tous ses besoins matériels en liens directs avec son environnement. Ce sera à cette étape que l’on va commencer à faire le ménage dans votre vie en catégorisant le super-flux et l’essentiel. Nous allons finalement pousser la réflexion plus loin, en abordant la notion de « variantes » (ma vie d’aujourd’hui, ma vie dans 5 ans, ma vie dans 10 ans…) afin d’anticiper certaines décisions ou orientations dimensionnantes. 

Chapitre 1

Ma boite noire 

La littérature ne m’a jamais attiré avant de me poser des questions existentielles aux alentours de la trentaine. Les livres lus ces dernières années m’ont pourtant apporté une ouverture d’esprit et certaines réponses à des questions inconscientes qui pesaient sur mon moral au quotidien sans en comprendre les origines. Tout a commencé par un mal de dos chronique m’amenant jusqu’au tunnel d’une IRM après un trajet dans ma Nissan Micra de 15 ans d’âge dont le poste radio dysfonctionnait régulièrement. Ce jour-là, la simple recherche manuelle d’une chaine de radio a entamé un processus de remise en cause de ma vie lorsque mes « petites étoiles » m’ont guidé vers cette émission présentant le livre « je vais mieux » ; c’était l’histoire d’un homme qui avait mal au dos (comme moi), sans savoir pourquoi (également comme moi) et qui, au fil du livre, fît le ménage dans sa vie et se guérit inconsciemment sans appel à aucun traitement pharmaceutique. J’ai bien sûr acheté ce livre et je l’ai lu étonnement avec plaisir. Il en est de même pour moi depuis quelques années maintenant ; tout en sachant que mon talon d’Achille est positionné au niveau de mes lombaires, plus jamais je ne me suis bloqué le dos depuis cette prise de conscience progressive sur ma vie.

Je me suis longtemps posé des questions sur la manière de mieux gérer ma vie sans me douter que ma vie professionnelle allait m’en apporter les clés. Après plusieurs années à manager des équipes en France et à l’international, mon employeur m’a proposé de participer au déploiement d’une nouvelle méthode d’ingénierie permettant d’en booster la performance : j’ai accepté ce nouveau challenge et après quelques années, je suis devenu un expert en ingénierie des systèmes complexes. J’ai tout de suite su que ces méthodes allaient bien au-delà de l’ingénierie et que le potentiel en développement personnel était énorme.

La première étape de la démarche est de définir le système que l’on souhaite étudier. Cela peut être une brosse à dent électrique, une chambre de combustion d’un moteur d’automobile, un être humain, une entreprise ou encore une organisation ; finalement, cela peut s’appliquer à tout ce qui est matériel, immatériel ou vivant. Dans le cas du développement personnel, j’ai d’abord commencé par réfléchir au système « Jean-Malo Basset », c’est-à-dire moi. Mais je tournais un peu en rond et je n’arrivais pas vraiment à avancer intellectuellement dans ma démarche. Finalement, après analyse, je me suis rendu compte que ce n’était pas moi que je souhaitais améliorer, mais plutôt ma vie, ce qui est bien différent et aussi bien plus simple à objectiver par soi-même. Le système est donc MA VIE ; et bien sûr, JE fais partie de son contexte.

envoyez-nous votre histoire :

email

jetournelapage2020@gmail.com